Les décrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les décrets

Message par lorelei le Ven 20 Juin - 7:44

Qu'est-ce qu'un décret


Un décret est essentiellement une phrase positive et affirmative.


Vous
pouvez faire vos propres décrets ou utiliser des décrets déja
construits. Pour faire vos propres décrets, vous devez respecter
certaines règles bien précises. Il est donc prudent de vous limiter
pour l'instant à utiliser ceux qui vous sont suggérés ici ou dans notre
livret de décrets. Une des raisons qui motivent ce conseil, c'est que
plusieurs ont tendance à forger des phrases à teneur négative ou
restrictive.


Le décret possède en lui-même une énergie trés
puissante. Il comporte dans ses mots sa propre réalisation. Il sert
donc à manifester dans la matière ou dans tous les domaine de votre vie
ce que vous désirez, en autant que cela ne contrevient pas aux lois
divines ou à ce qui est bon pour vous.


En voici quelque uns:
Je
coupe et je brûle tous les karmas, toutes les promesses, tous les vœux
et tous les engagements du passé qui m’empêchent de recevoir
l’abondance financière dont j’ai besoin ici et maintenant. Merci mon
Dieu!
Je Suis, montres-moi maintenant le chemin que je dois prendre.
Je Suis montres-moi ce que je peux faire pour les autres maintenant au mieux de mes capacités.
Je
Suis maintenant dans le travail que j'aime et je suis très bien payè.
J'ai le travail que j'ai toujours rêvé d'avoir. Merci mon Dieu!



Comment utiliser les décrets ?


Les
décrets se disent généralement à haute voix. Il est recommandé de les
faire 3 fois, 3 fois par jour minimum. Si vous les prononcer en vous
regardant dans les yeux dans un miroir, leurs effets seront plus
rapides et plus efficaces, car vous vous adresser ainsi à votre âme, à
votre divine Présence "Je Suis".


Nous vous présentons dans ce livret plusieurs décrets qui vous seront d'une grande utilité.

_________________
avatar
lorelei

Féminin
Nombre de messages : 338
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les décrets

Message par lorelei le Ven 20 Juin - 7:44

COMMENT RECITER EFFICACEMENT UN DECRET (par les messagers)
(Le pouvoir remarquable des décrets)

…Le
mystère du Christ, du divin Verbe ou Logos, le Fils unique né du Père,
n'a cessé de dérouter et de confondre l'humanité depuis la chute de
l'homme (depuis sa descente dans la conscience matérielle). L'homme
doit maintenant passer de l'état de pécheur, où l'ont relégué les
forces de condamnation impie, à celui de "cohéritier du Christ", si
l'humanité veut obtenir sa liberté en cet âge.

…Jésus savait,
comme peu d'hommes avant ou après lui l'ont su, qu'il était le Fils de
Dieu. Il n'a jamais prétendu qu'il était l'unique Fils de Dieu ; mais
ceux qui entendirent ses paroles et qui n'avaient pas atteint ce degré
de compréhension refusèrent de revendiquer leur propre filiation
divine. Et tandis que certains le réprimandèrent pour sa déclaration,
d'autres se prosternèrent et adorèrent en lui ce qu'ils n'étaient pas
capables de réaliser en eux-mêmes.

Ceux qui le suivirent, les
scribes et les prêtres du début, avaient une compréhension plutôt
limitée de la manifestation universelle du Christ en tout fils de Dieu
- en chaque homme, femme et enfant ; d'où cette doctrine erronée à
l'effet que Jésus est le seul Fils de Dieu, qui nous fut transmise de
génération en génération et qui a divisé la civilisation occidentale et
empêché la majeure partie de l'humanité de réaliser sa destinée divine.

Lorsqu'il
saisira mieux les déclarations de Jésus concernant le Père et le Fils
grâce à une compréhension réelle de ce qu'est le Fils de Dieu, le
disciple moderne comprendra pourquoi et comment il peut réciter
efficacement les décrets.

Le Christ en tant que Fils unique de
Dieu est le seul héritier véritable de Dieu. Ce Fils de Dieu est votre
propre identité, la vraie personne que Dieu fit à son image et à sa
ressemblance. Cette ressemblance n'est jamais tombée dans le péché ni
le discrédit et demeure inviolée dans le Christ, le bien-aimé Moi
christique sacré de chaque homme et de chaque femme.

La
conscience humaine ou la nature charnelle a rejeté le Christ depuis la
chute d'Adam et d'Ève : le moi inférieur, ou le fils prodigue, que nous
pouvons voir comme l'homme en tant que Christ en devenir, par le
pouvoir du libre arbitre, a choisi de demeurer dans la conscience de
limitation plutôt que d'adopter la conscience d'expression sans limite,
celle de celui qui se soumet sans réserve à la volonté de Dieu.

Ceux
qui comprennent vraiment le mystère du Christ comprennent que, de même
qu'il n'y a qu'un seul Père, il n'y a qu'un seul Christ, un seul Fils.
C'est la nature de l'Un infini de multiplier l'Être à l'infini et de
demeurer toujours un). Ainsi, Dieu le Père et Dieu le Fils peuvent
s'actualiser dans l'homme et la femme encore et toujours, et demeurer
l'Un divin inviolé.

Tous les hommes partagent cette unité et ont
en eux-mêmes l'essence de la nature divine - Dieu individualisé en tant
que la puissante Présence JE SUIS de chaque fils et fille, et le Christ
individualisé en tant que Moi christique sacré de chacun. Sans Dieu et
le Verbe, le Christ qui était avec lui au commencement, aucune
manifestation n'a eu lieu : aucun homme n'a été créé sans avoir reçu
une portion de Dieu et une portion du Christ.

Commander aux
énergies de la vie est la prérogative de l'identité christique ou Moi
supérieur de chaque fils et fille de Dieu. Le moi humain, étant
imparfait et incomplet, n'est pas encore autorisé à prononcer des fiat
dans un but créateur, c'est pourquoi il doit toujours dire : "Au nom de
la bien-aimée puissante et victorieuse Présence de Dieu, JE SUIS en
moi, et de mon bien-aimé Moi christique sacré…"

Réalisant, comme
Jésus l'a fait que c'est sa destinée divine de devenir cocréateur avec
Dieu, le disciple sort donc son livre de décrets et commence, là où il
se trouve et dans l'état de conscience qui est alors le sien, à en
réciter pour que s'opère dans son monde des changements qui
contribueront à sa réunification avec le Père par la médiation de son
Moi christique sacré.
Ainsi, conscient de ses limites et
imperfections actuelles, il reconnaît que la toute-puissance de Dieu
peut vaincre tous les obstacles de la chair et renouveler sa conscience
par le pouvoir du Saint-Esprit.

Cet Esprit se manifeste dans le
feu sacré irradiant en tant que triple flamme de la vie sur l'autel de
la chambre secrète du cœur. (La flamme est constituée de trois volutes
: rose, bleue et jaune. Elle mesure approximativement un millimètre
cinquante chez l'individu moyen, et elle représente le siège de Dieu en
l'homme qui y maintient la vie. C'est elle qui cause en fait le
battement de cœur d'où découlent toutes les autres fonctions
corporelles.)

Le décret ou fiat divin, le récitant et la réponse
au décret forment une triple manifestation de Dieu lui-même. Le
récitant doit reconnaître que c'est "Dieu en moi qui récite ce décret.
C'est l'énergie de Dieu qui s'écoule pour obéir à son commandement, et
c'est l'accomplissement de la loi par le pouvoir du Verbe qui se
manifeste en moi."
L'homme (le moi inférieur) est donc un instrument
de la lumière qui émane du cœur de Dieu pour devenir perfection
manifeste. Il n'est pas la source de la lumière et ne décide pas de la
création ; de lui-même il n'a pas le pouvoir de faire en sorte que la
lumière obéisse à son commandement.

Donc, si le disciple se
décide à élever sa conscience au niveau du Moi christique sacré,
sachant qu'il est en réalité ce Fils bien-aimé, étant un avec Dieu, il
peut alors se présenter en tant que sacrifice vivant consacré à la
pureté afin que la lumière de Dieu, le Verbe de Dieu et le décret de
Dieu puissent, par lui, manifester l'œuvre parfaite du Créateur.

Ainsi
donc, une fois qu'il a établi dans son esprit l'identité de celui qui
agit - JE SUIS (Dieu est) la porte ouverte qu'aucun homme ne peut
fermer -, le disciple peut commencer à effectuer le rituel sacré de
l'offrande de décrets au nom du Dieu Père-Mère (la Présence JE SUIS),
du Fils (le Christ universel qui se manifeste en tout homme en tant que
son identité christique bien-aimée ou Moi christique sacré) et du
Saint-Esprit (les énergies du feu sacré qui imprègnent la forme et la
conscience de l'essence de Dieu qui est la vie).

.../...

_________________
avatar
lorelei

Féminin
Nombre de messages : 338
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les décrets

Message par lorelei le Ven 20 Juin - 7:45

Avant de prononcer les mots du décret,
assoyez-vous sur une chaise droite confortable, dans une pièce bien
éclairée où vous ne serez pas dérangé et que vous aurez au préalable
nettoyée, aérée et mise en ordre. En effet, la poussière, le désordre,
l'air vicié et un mauvais éclairage réduisent l'efficacité des décrets
parce qu'ils empêchent le passage de la lumière et rebutent les armées
angéliques, qui aident toujours le récitant à amplifier l'émission des
saintes énergies de Dieu.

Visualisez la Présence de Dieu
au-dessus de vous, votre moi inférieur enveloppé dans la flamme
violette de votre Moi christique sacré, et visualisez la triple flamme
en vibration se déployant à partir de votre cœur, la "volute" bleue à
gauche, la rose à droite, et la jaune au centre.

Gardez la
colonne vertébrale et la tête droites, les jambes et les mains
décroisées, et les pieds à plat sur le sol. (Une mauvaise posture ouvre
la conscience qu forces négatives du fait que le plexus solaire, qui
est la porte des émotions, n'est plus maître à bord. Le fait de croiser
les jambes et les mains produit un "court-circuit" des énergies
destinées à descendre dans la personne et à bénir l'humanité entière.)

Rappelez-vous
donc les mots de saint Paul : "Ne savez-vous pas que vous êtes un
temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous?" et laissez les
énergies de Dieu descendre dans votre corps. Tenez votre livre ou les
feuillets individuels de décrets à hauteur des yeux afin de ne pas vous
pencher pendant que vous récitez le décret. Ou peut-être préférez-vous
être assis à un bureau ou à une table et installer votre livre devant
vous, ce qui vous laissera les mains libres, paumes ouvertes vers le
haut, prêtes à recevoir les bénédictions des maîtres.

Récitez le
décret lentement et clairement de façon détendue jusqu'à ce que vous en
compreniez pleinement le sens. Concentrez-vous sur la cadence et
commencez à le réciter plus rapidement. Vous verrez comment votre
esprit peut apprendre à suivre à la vitesse de l'éclair les différents
concepts, et l'intensité de la puissance qui se manifeste au fur et à
mesure que vous récitez avec une plus grande aisance.

Il est
important de respirer profondément et de façon constante, en utilisant
la puissance de la respiration de feu divine pour projeter la lumière
d'abord dans votre corps tout entier, puis à l'extérieur dans le monde
afin de bénir toute vie par la magnétisation de l'énergie de Dieu
focalisée par votre propre flamme du cœur.

Lorsque vous récitez
les décrets pour des êtres chers, faites d'abord appel à votre propre
Présence JE SUIS et à votre Moi christique sacré, en vous référant au
préambule du décret que vous récitez.

Puis, toujours dans le
préambule, insérez votre appel à la "puissante Présence JE SUIS et au
Moi christique sacré de …". (Donnez le nom de la personne ou des
personnes pour lesquelles vous désirez réciter le décret).

En
faisant appel à la Présence divine de ceux qui ont besoin d'assistance
spirituelle, vous invitez la fontaine d'abondance céleste à s'écouler
dans leur monde et à y déverser les bénédictions divines de la lumière
qui vont guérir tout état d'imperfection qui s'y manifeste. Ce service
peut se rendre sans avoir à s'impliquer personnellement dans une
situation donnée : les maîtres ascensionnés, appelés par vous, ont
l'autorisation d'agir sur toute personne, lieu, condition ou chose vers
laquelle, au nom de Dieu, vous avez dirigé leur attention.

Chaque
décret se termine comme suit : "Et en toute confiance, j'accepte
consciemment que cela soit manifeste, manifeste, manifeste (répéter 3
fois cette phrase) ici et maintenant avec tout pouvoir, éternellement
soutenu, toute puissance agissante, se répandant à jamais et
enveloppant le monde jusqu'à ce que tous soient pleinement ascensionnés
dans la lumière et libres ! Bien-aimé JE SUIS ! Bien-aimé JE SUIS !
Bien-aimé JE SUIS !"

La pleine acceptation de la manifestation
d'un décret dans votre monde est très importante, car c'est ici, dans
l'octave physique, que l'on a besoin de la lumière de Dieu. Avec les
décrets, le récitant attire la lumière des octaves élevées de la
perfection vers les octaves inférieures de l'imperfection humaine.

Nous
n'avons pas besoin de parfaire Dieu ou son Christ, mais nous avons
grand besoin de changements dans ce monde de chaos, de maladie, de
malheur et de mort. Et ces changements ne peuvent survenir que si l'on
fait appel à la lumière divine et que l'on accepte consciemment cette
lumière qui ne manque jamais de donner à l'homme sa liberté lorsqu'il
se met résolument à réciter des décrets jusqu'à ce que Dieu puisse
manifester son œuvre parfaite en lui.

A moins que vous
n'acceptiez consciemment la réponse à vos décrets telle qu'elle se
manifeste, les pures énergies de Dieu pourraient bien demeurer dans les
hautes octaves de l'être, comme une matrice non complétée dans le monde
de la forme matérielle. Le Verbe est la clé pour faire descendre la
lumière du ciel sur la terre. Souvenez-vous que Jésus, lorsqu'il
guérissait, prononçait toujours le commandement qui libérait la lumière
afin de manifester dans le plan physique cette perfection qu'il
reconnaissait comme faisant déjà partie du royaume des cieux.

Dans
le récit de la résurrection de Lazare, nous observons que Jésus employa
le pouvoir du Verbe pour libérer les énergies du plan de l'esprit et
les faire descendre dans le plan de la matière afin de rétablir la
force de vie.

Il est écrit : "On enlèvera donc la pierre. Jésus
leva les yeux et dit : Père, je te rends grâce de m'avoir écouté. Je
savais que tu m'écoutes toujours ; mais c'est à cause de la foule qui
m'entoure que j'ai parlé, afin qu'ils croient que tu m'as envoyé. Cela
dit, il s'écria d'une voix forte : Lazare, viens dehors !" Il est
également connu qu'il parlait "[…]d'autorité, et non comme les scribes."

Le
pouvoir du Verbe est l'autorité du processus de création lui-même. Le
tout premier décret dut prononcé par Dieu lorsqu'il dit : "Que la
lumière soit !", et la lumière fut. La réponse à partir du cœur de Dieu
fut instantanée, et le divin Logos se manifesta alors en tant que forme
et conscience, s'étendant jusque dans la mer infinie de l'être de Dieu.

Les
décrets sont ainsi prononcés par l'homme parce que c'est le pouvoir du
Verbe, et aucun autre dans l'univers, qui est capable de créer, de
ressusciter, de transmuer et de parfaire l'image divine dans les fils
et filles de Dieu. C'est pourquoi les décrets devraient toujours être
récités à voix haute, et c'est seulement lorsqu'il est impossible de la
faire qu'ils devraient être offerts en silence.

La lumière de la
Présence est libérée à travers les différents centres ou cakras
focalisés dans le corps de l'homme. Lorsque vous récitez le décret, le
pouvoir du Verbe est émis à partir du chakra de la gorge. De ce centre
émane un rayon bleu électrique. Le centre du cœur est animé par la
triple flamme ; le point au centre du front, qui est le foyer de l'œil
omni voyant de Dieu (le 3ème œil), est vert émeraude ; et la radiance
d'or, au halo du Christ, se situe au sommet de la tête.

Il est
d'une importance capitale d'être bien concentré pendant que l'on récite
le décret, car c'est sur les ailes de l'attention de l'homme que
voyagent les énergies de la Présence pour accomplir le Verbe.
Contrairement à ce que pensent la plupart des étudiants qui s'adonnent
à la science des décrets, la concentration est une qualité du cœur
plutôt que de l'intellect. Votre centre d'attention devrait donc
toujours se situer dans la flamme du cœur lorsque vous récitez un
décret, car c'est là que se trouve votre centre individuel de pouvoir,
de sagesse et d'amour divins. Tenir compte de ceci vous permettra
d'éviter d'exercer une tension excessive sur les cakras qui sont moins
développés chez l'homme occidental.

Réciter un décret est une
fonction du cœur et requiert la dévotion de l'homme. Il faut rééduquer
l'intellect, qui a pendant trop longtemps gouverné le cœur de bien des
gens, pour le faire désormais obéir à l'appel du cœur et s'incliner
devant les pouvoirs intuitifs du cœur qui, la plupart du temps,
reflètent la voix intérieure du Moi christique.

Si l'attention
se concentre sur la manifestation désirée et si l'œil de l’esprit
visualise la réalisation du décret, les résultats seront infiniment
plus efficaces que si l'esprit vagabonde, si on se laisse distraire par
toutes sortes de choses et si on laisse les yeux errer au hasard dans
la pièce.

Peu à peu, lorsque vous deviendrez plus familier avec
les mots du décret, vous pourrez fermer les yeux et voir se manifester
devant vous l'action du décret. Ce processus, appelé visualisation, est
basé sur la capacité de l'homme de "produire une image", d'imaginer.
Utilisez cette faculté créatrice pour "voir" chaque mot ou phrase
descriptive comme un certain type de pensée ou une "matrice", une
"coupe" ou un "calice" tenu fermement dans le cœur et l'intellect afin
que l'énergie de Dieu puisse s'écouler dans la coupe de votre
conscience pour stimuler et manifester la perfection dans le monde de
la forme.

Chaque jour de la semaine, à partir du cœur d'Alpha et
d'Oméga, une concentration spéciale de l'un des sept rayons de
l'arc-en-ciel du cœur de Dieu est émise sur la terre. Ainsi, si vous
utilisez quotidiennement les décrets, vous travaillerez avec les 7
rayons, l'arc-en-ciel de lumière qui parvient jusqu'à votre monde à
travers le prisme de la conscience christique et qui se manifeste sous
forme de flammes.

Les couleurs des flammes sont le bleu (mardi),
le jaune (dimanche), le rose (lundi), le blanc (vendredi), le vert
(mercredi), le pourpre et or (jeudi) et le violet (samedi). Visualisez
ces flammes comme du feu vivant tangible qui enveloppe votre intellect
et votre corps et sature votre monde des qualités divines désirées tout
en purifiant votre être de tout ce qui l'éloigne de sa perfection.

Jésus
décrit ainsi Jean-Baptiste : "Celui-là était la lampe qui brûle et qui
luit." Ceci montre bien qu'il reconnaissait la flamme comme nature
essentielle de l'homme christique. Visualisez-vous donc comme cette
lumière brûlante et brillante et rappelez-vous la promesse de Jean
concernant le Christ : "[…] lui vous baptisera dans l'Esprit-Saint et
le feu […] Quant aux bales, il les consumera au feu qui ne s'éteint
pas."

Jean savait que lorsque le Christ viendrait en chaque
homme, lorsque le Moi christique sacré individualisé aurait la
permission de descendre dans le creuset de la conscience et de la forme
matérielles, le réveil du feu sacré aurait lieu et les rebuts de la
création humaine seraient consumés, ou transmués, laissant l'homme dans
sa pureté originelle, sanctifié et guéri, revêtu de la tenue de noce,
prêt à retourner au cœur de Dieu par le rituel de l'ascension.

Voilà
le grand processus de perfectionnement qui est le lot de tout fils et
toute fille qui décide de se réunifier avec le Dieu Père-Mère par le
baptême du feu sacré. Ceci s'applique à toute personne qui s'adonnera
quotidiennement à la pratique des décrets.

_________________
avatar
lorelei

Féminin
Nombre de messages : 338
Age : 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les décrets

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum