MYTHOLOGIE GRECQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:10



MYTHOLOGIE GRECQUE


Historique.

C'était les croyances et pratiques rituelles des anciens Grecs, dont la civilisation prit forme vers 2000 av. J.-C.
La mythologie grecque est un ensemble d’histoires et de légendes concernant des dieux et était particulièrement bien développée dès le VIIe siècle av. J.-C. Trois recueils classiques de mythes — la Théogonie du poète Hésiode, l’Iliade et l’Odyssée du poète Homère — apparurent vers cette période.
La mythologie grecque a plusieurs caractéristiques. Les dieux grecs ont forme humaine et montrent des sentiments humains. Contrairement aux religions anciennes comme l’hindouisme ou le judaïsme, la mythologie grecque ne fait pas appel à des révélations ou à un enseignement spirituel. Les pratiques et les croyances varient, il n’existe pas de structure formelle du type gouvernement religieux, ni de code écrit tel que le livre sacré.

Origines.

La mythologie grecque s’est probablement développée à partir des religions primitives du peuple de Crète, île de la mer Égée où la première civilisation de la région apparut vers 3000 av. J.-C. Ces peuplades croyaient que tous les objets naturels avaient des esprits et que certains objets, ou fétiches, avaient des pouvoirs magiques. Avec le temps, ces croyances formèrent un ensemble de légendes faisant intervenir des objets naturels, des animaux et des dieux à forme humaine. Certaines de ces légendes survécurent à l’intérieur de la mythologie grecque classique.

Les anciens Grecs ont donné eux-mêmes quelques explications sur le développement de leur mythologie. Dans Histoire sacrée, Euhéméros, mythographe qui vécut vers 300 av. J.-C., relata l’idée répandue que les mythes étaient des distorsions de l’histoire et que les dieux étaient des héros glorifiés par le temps. Au Ve siècle av. J.-C., le philosophe Prodicos de Céos enseigna que les dieux étaient des personnifications de phénomènes naturels, comme le soleil, la lune, les vents et l’eau. Hérodote, historien grec qui vécut également au Ve siècle av. J.-C., croyait que les rituels grecs étaient un héritage des Égyptiens.

La civilisation grecque se développa particulièrement pendant l’âge hellénistique -
(IVe-Ier siècles av. J.-C.), période qui s'étend de la conquête de l'Empire perse par Alexandre le Grand à l'établissement de la suprématie romaine, durant laquelle la culture et la science grecques dominèrent la Méditerranée et l'Asie Mineure. On l'appelle hellénistique (en grec, Hellas, «!Grèce!») pour la distinguer de la culture hellénique de la Grèce classique) -,
qui commença vers 323 av. J.-C.!; la mythologie grecque changea également. De nouvelles philosophies et l’influence de civilisations voisines produisirent une modification progressive des croyances des Grecs. Cependant, les caractéristiques essentielles des dieux grecs et leurs légendes restèrent sans changement.

Les TITANS

Les douze enfants d'Uranus -
(dieu du Ciel et fils de Gaïa, la déesse de la Terre. Uni à sa mère, il engendra les Titans et les Titanides, les Cyclopes et les géants aux cent bras. Les Titans, menés par leur chef, Cronos, détronèrent et mutilèrent Uranus. Son sang féconda à nouveau Gaïa qui donna naissance aux Érinyes, ou Furies, qui sont chargées de venger les parricides et les parjures.) -
et de Gaïa, le ciel et la terre, et quelques-uns des enfants de ces douze.

Cronos et Rhéa Souvent appelés les anciens dieux, ils furent pendant longtemps les maîtres suprêmes de l'univers.
Ils étaient d'une taille énorme et d'une force remarquable.
Cronos, le plus important des Titans, régna sur l'univers jusqu'à ce qu'il soit détrôné par son fils Zeus qui s'empara du pouvoir. Les autres Titans et Titanides importants étaient Océan, le fleuve qui entourait la terre, Thétis, sa femme, Mnémosyne, déesse de la Mémoire, Thémis, déesse de la Justice divine, Hypérion, père du soleil, de la lune et de l'aube, Japet, le père de Prométhée qui créa les mortels et Atlas, qui portait le monde sur ses épaules.
De tous les Titans, seuls Prométhée et Océan se mirent du côté de Zeus contre Cronos. En récompense, ils furent honorés alors que les autres étaient condamnés à habiter dans le Tartare (région la plus basse du monde souterrain. Selon Hésiode et Virgile, le Tartare est en dessous de l'Hadès, comme la terre est en dessous des cieux ).
À la fin, cependant, Zeus se réconcilia avec les Titans et Cronos devint maître de l'Âge d'or.

LES PRINCIPAUX DIEUX

Protecteur et souverain des dieux de l'Olympe et de la race humaine, Zeus est également désigné dans la mythologie grecque comme le maître des phénomènes atmosphériques.
Fils de Cronos et de Rhéa, il est le frère de Poséidon, Hadès, Hestia, Déméter et Héra. Il est présenté par Homère comme le dieu de la Justice et du Pardon.
Selon les Grecs, les dieux vivaient sur le mont Olympe, dans une région de Grèce appelée Thessalie. Ils formaient une société qui les classait en termes d’autorité et de pouvoir. Cependant, les dieux pouvaient parcourir le monde librement, et chacun d’eux étaient associé à l’un des trois principaux éléments : le ciel ou paradis, la mer et la terre.
Les douze dieux principaux, les Olympiens, étaient Zeus, Héra, Héphaïstos, Athéna, Apollon, Artémis, Arès, Aphrodite, Hestia, Hermès, Déméter et Poséidon.
Zeus était le maître des dieux, leur père spirituel ainsi que celui des hommes. Sa femme Héra était la reine du ciel et la gardienne du mariage. Les autres dieux associés au ciel étaient Héphaïstos, dieu du Feu et des Forgerons, Athéna, déesse de la Sagesse et de la Guerre, puis Apollon, dieu de la Lumière, de la Poésie et de la Musique. Artémis, déesse des Animaux sauvages et de la Lune, Arès, dieu de la Guerre et Aphrodite, déesse de l’Amour, étaient les autres dieux du ciel. Ils furent rejoints par Hestia, déesse du Foyer et Hermès, messager des dieux et dieu du Commerce.

Poséidon était le maître de la mer qui, avec sa femme Amphitrite, avait en charge un groupe de divinités moins importantes comme les Néréides et les Tritons. Déméter, déesse de l’Agriculture, était associée à la terre.
Hadès, un dieu important mais qui n’était pas considéré comme faisant partie des Olympiens, était le maître du monde souterrain où il vivait avec sa femme, Perséphone. Ce monde souterrain, où se situaient les enfers, était un lieu sombre et triste au centre de la terre, et peuplé des âmes des morts.
Dionysos Dionysos, dieu du Vin et des Plaisirs, était un des dieux les plus populaires.
Les Grecs lui consacraient de nombreuses fêtes et, dans certaines régions, il devint aussi important que Zeus.
Il était souvent accompagné par une cohorte de divinités, les satyres, les centaures et les nymphes. Les satyres étaient des créatures mi-homme, mi-bouc. Les centaures avaient une tête et un torse d’homme, et le corps d’un cheval. Les nymphes, quant à elles, belles et charmantes, hantaient les bois et les forêts.


Cultes et croyances

La mythologie grecque soulignait la faiblesse des hommes face aux pouvoirs immenses et terrifiants de la nature. Les Grecs croyaient que leurs dieux, qui étaient immortels, contrôlaient les aspects de la nature. Par conséquent, ils reconnaissaient que leurs vies dépendaient entièrement de la bonne volonté des dieux. En général, les relations entre les hommes et les dieux étaient plutôt amicales bien qu’ils infligeassent de sévères punitions aux mortels dont le comportement était inacceptable : orgueil démesuré, ambition extrême ou prospérité excessive.

La mythologie était mêlée à tous les aspects de la vie des Grecs. Chaque cité se consacrait à un dieu ou à un groupe de dieux, pour qui les citoyens élevaient des temples dédiés au culte. Ils honoraient régulièrement les dieux lors de grandes cérémonies supervisées par les grands prêtres. À ces occasions, les poètes racontaient et chantaient les grandes légendes, popularisant ainsi un grand nombre de dieux.

Les Grecs connaissaient également les dieux grâce aux récits que l’on racontait dans chaque foyer, où la pratique du culte était normale. Différentes parties de la maison étaient consacrées à certains dieux, où les gens les priaient. L’autel de Zeus, par exemple, pouvait trouver sa place dans la cour, alors qu’Hestia était toujours honorée près du foyer.

Bien que les Grecs n’aient pas eu d’organisation religieuse officielle, ils vénéraient tous certains lieux sacrés. Delphes, par exemple, était un site sacré dédié à Apollon. L’un des temples de Delphes possédait un oracle, que les voyageurs consultaient à propos de leur avenir. Un groupe de prêtres représentait chacun des sites sacrés. Ces prêtres, qui pouvaient être aussi des personnalités officielles de la communauté, interprétaient les paroles divines mais ne possédaient ni connaissances ni pouvoirs particuliers. Outre les prières, les Grecs faisaient souvent des sacrifices aux dieux, habituellement un animal domestique comme une chèvre.

Réf. : Grecque, mythologie", Encyclopédie Microsoft®

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:17

Aphrodite, déesse de l'amour



Naissance et Filiation :

On en fait tantôt la fille de Zeus et de Dioné, et tantôt une fille d’Ouranos, dont les organes sexuels tranchés par Cronos tombèrent dans la mer et engendrèrent la déesse. Elle est ainsi appelée « la Femme-née-des-vagues » ou bien « née du sperme du Dieu ». Une fois née en mer, elle fut portée vers le rivage (à Cythère) par les Zéphyrs où elle fut accueillie par les Saisons (les Heures) et, conduite par elles chez les Immortels.

Une légende rapportée par Lucien raconte qu’elle aurait d’abord été élevée par Nérée. Plus tard, Platon imagina l’existence de deux Aphrodite : L’Aphrodite Ourania, déesse de l’amour pur, et l’Aphrodite Pandémienne, la fille de Dioné, symbole de l’amour vulgaire et populaire. Mais cette légende n’a qu’une valeur philosophique et non mythologique.

Attributs :

Les animaux favoris de la déesse sont les colombes, ce sont d’ailleurs ces oiseaux qui sont attelés à son char. Quand à ses autres attributs, elle aimati aussi la rose et myrte. Aphrodite est la déesse de l'Amour.



Généralité :

Aphrodite fut mariée à Héphaïstos par Héra afin de se soustraire au trône magique conçu par le dieu de la forge (voir Héra), mais elle aimait Arès, le dieu de la Guerre.

Les colères et les malédictions d’Aphrodite étaient célèbres : C’est elle qui inspira l’amour d’Eos (l’Aurore) pour Orion, afin de la punir pour avoir eu une aventure avec Arès.

C’est également elle qui châtia les habitantes de Lemnos en les affligeant d’une odeur corporelle insupportable car elle ne l’honoraient pas, et c’est ainsi que leurs maris les quittèrent pour des captives de Thrace. Ces femmes bafouées se révoltèrent et tuèrent tous les hommes de l’île et fondèrent une société de femmes. Ce sont les Argonautes qui vinrent un jour leur donner des fils.

Aphrodite châtia aussi les filles de Cinyras, à Paphos en les forçant à se prostituer à des étrangers.

Cependant, sa faveur n’était pas moins dangereuse comme pour l’origine de la guerre de Troie : la Discorde (Eris) lança une pomme d’or avec la mention « à la plus belle » entre Héra, Athéna et Aphrodite. Celles-ci se la disputèrent et prirent Paris pour juge. Héra lui proposa la royauté universelle, Athéna l’invincibilité au combat et Aphrodite lui promis la plus belle femme du monde : Hélène. C’est bien sur elle qui fut choisie, ce qui entraîna la colère des deux autres déesses. Il s’en suit la guerre de Troie. Aphrodite resta fidèle à Paris durant celle-ci en le protégeant dans son combat contre Ménélas. Elle protégea aussi Enée afin de sauvegarder la race des troyens.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:21

Apollon, dieu de la Lumière



Naissance et Filiation :

Apollon est le fils de Zeus et de Léto, il est donc le frère d’Artémis. Celui ci naquit sur l’île Ortygie, appelée également Astéria car sa mère était poursuivie par la rancœur d’Héra, la femme de Zeus. Par reconnaissance envers l’île qui l’avait accueillie, Apollon fixa cette île au centre du monde Grec et lui donna le nom de Délos la Brillante. Léto ne pu accoucher pendant neuf jour et neuf nuits car Héra retenait Ilithye, la déesse présidant à l’accouchement. Mais un collier d’ambre et d’or permis la libération de celle ci qui s’empressa de délivrer la malheureuse Léto qui mit au monde d’abord Artémis et ensuite Apollon. Zeus offrit a son fils une mitre d’or, une lyre, et un char attelé de cygnes qui l’emmena chez la Hyperboréen où il séjourna un an.

Attributs :

Le trépied ( voir oracle de Delphes)

Un chant en l’honneur d’Apollon : le Péan qui fut chanté pour la victoire d’Apollon sur le dragon Python.

Le laurier ( voir Amours. Daphné)

Généralité :

Apollon est le dieu de la Vérité, de la Lumière, de la Musique et de la Poésie.

- Delphes :

A Delphes, Apollon tua le dragon Python ou encore Delphyné qui ravageait la région. On raconte qu’il avait été envoyé par Héra dans sa soif de vengeance contre Léto. Apollon fondit alors les jeux Pythique et s’éleva un temple dédié à la Vérité où la Pythie donne les prédictions divines, et nombreux sont les rois, héros ou dieux qui sont venus le consulter pour connaître leur avenir… Il consacra dans son sanctuaire un trépied qui deviendra un de ses attributs, c’est d’ailleurs sur un trépied que la Pythie rend ses oracles. On raconte aussi que le dieu eut aussi à défendre son temple contre Héraclès qui, énervé par la réticence de la pythie à lui rendre un oracle voulut piller le temple et fonder son temple à lui avec le trépied volé. Apollon et Héraclès s’affrontèrent mais aucun ne prenait l’avantage, c’est donc Zeus qui sépara ses deux fils d’un coup de foudre.

Apollon était représenté comme un dieu très beau, très grand et remarquable par ses longues boucles noires aux reflets bleutés, comme les pétales de la pensée. Il eut ainsi beaucoup d’aventures amoureuses : voir Amours.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:23

Arès, dieu de la guerre

Naissance et Filiation :

Il est le fils d’Héra et de Zeus, comme Apollon, Hermès… Il appartient ainsi à la deuxième génération des Olympiens. Il compte aussi parmi les douze grands dieux à la différence de ses sœurs Hébé et Ilithye qui sont des démons secondaires.
p> Attributs :

Les animaux consacrés à Arès sont le chien et le vautour.



Généralité :

Identifié à l’Italique Mars, il est le dieu de la guerre, l’esprit de la Bataille, une force brutale qui se réjoui du carnage et du sang. Devant la cité de Troie, il combat de coté des Troyens, mais en réalité il se soucie peu de la justice et de la cause qu’il soutient, ainsi il lui arrive d’aider les Achéens. On le représente casqué et cuirassé, armé du bouclier, de la lance et de l’épée. Il a une taille surhumaine et pousse des cris terribles. Il est accompagné de ses essuyés Déimos et Phobos (la Crainte et la Peur) qui sont ses enfants, ainsi que d’Eris (la Discorde) et d’Enyo.

Arès passe pour habiter en Thrace, un pays à demi sauvage, au climat rude, riche en chevaux et parcouru par des populations guerrières. C’est aussi le pays des Amazones, les « filles d’Arès ». En Grèce, il a aussi un culte particulier à Thèbes où il passe pour un ancêtre de Cadmos, c’est là qu’il possède une source gardée par un dragon dont il est le père. Cadmos voulut y puiser de l’eau et du tuer le dragon pour se faire. Pour expier ce meurtre, il du servir Arès pendant huit ans en qualité d’esclave. Mais à l’expiation de ce meurtre, il fut marié à Harmonie, une des neufs muses, filles d’Arès et d’Aphrodite.

Les mythes qui concernent Arès sont bien évidements liés des combats… Mais le dieu est loin d’être toujours vainqueur : il semble que les Grecs dès l’age Homérique aient pris plaisir à montrer la force brutale d’Arès contenue ou trompée par la force plus intelligente d’Héraclès ou la sagesse virile d’Athéna. On peut citer comme exemple la scène où, il se retrouve devant Diomède sous les remparts de Troie, Arès attaque, mais Athéna, rendue invisible par le casque d’Hadès détourne son coup de lance et Diomède blesse le dieu. Celui-ci pousse un cri épouvantable et s’enfuit vers l’Olympe où Zeus le panse. Une autre fois encore, la déesse l’étourdit d’un coup de pierre suite à une ruse.

Egalement, lors du combat entre Héraclès et Cycnos, le fils d’Arès. Héraclès allait le tuer et Arès voulut sauver son fils. Athéna tenta de le raisonner en lui disant de laisser faire le destin mais il ne voulu rien savoir et la déesse du dévier la lance que celui-ci avait lancée en direction d’Héraclès. Et celui-ci profita d’une faute dans la garde du dieu pour le blesser à la cuisse. C’était la deuxième fois qu’il blessait le dieu la première fois était devant Pylos ou le Héros avait même dépouillé le dieu de ses armes.

Egalement, sous les murs de Troie, l’amazone Penthésilée fut tuée par Achille, et celui ci sans se soucier des Destins se précipita pour la venger, mais Zeus l’arrêta d’un coup de foudre.

Arès fut même retenu enchaîné dans un pot de bronze pendant treize mois par les Aloades.

La colline de l’Aéropage est également connue suite à un acte brutal d’Arès : celui-ci surpris Halirrhotios le fils de Poséidon et de la nymphe Euryté en train de faire violence à Alcippé, une de ses filles. Du coup, il le tua et fut traduit par celui-ci devant un tribunal situé sur cette même colline. Ce tribunal était composé des Olympiens et ceux-ci acquittèrent le meurtrier.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:26

Artémis, déesse de la Chasse



Naissance et Filiation :
Artémis est associée à la Diane italique et latine. Bien que certaines traditions en font la fille de Déméter, elle est plus souvent considérée comme la sœur jumelle d’Apollon, et donc fille de Léto et de Zeus. Elle naquit à Délos et dès qu’elle fut mise au monde, elle aida sa mère pour l’accouchement d’Apollon

Attributs :

Elle est représentée avec l’arc et les flèches, très souvent entourée de bêtes féroces. Elle est la déesse de la chasse et de la Lune.


Généralité :

Artémis est une déesse vierge, éternellement jeune qui ne prend plaisir qu’à la chasse. Elle préside à l’accouchement. Elle est armée de l’arc dont elle se sert contre les cerfs mais aussi les humains. C’est elle qui envoie le mal qui emporte certaines femmes pendant l’accouchement. On attribue aussi à ses flèches les morts subites sans douleur. C’est également une déesse vindicative et de nombreuses femmes en ont fait les frais.

Une de ses premières actions avec son frère fut de tuer les filles et les fils de Niobé qui avait osé défier leur mère. Apollon tua les six fils et Artémis s’occupa des six filles. C’est encore pour défendre leur mère qu’ils tuèrent un dragon qui venait les attaquer.

De la même manière, ils mirent à mort Tityos qui voulait violer Léto.

Artémis participa au combat contre les géants (gigantomachie) et son adversaire était le géant Gration qu’elle tua avec l’aide d’Héraclès. Elle causa aussi la mort de deux autre monstres : les Aloades, ainsi que de Bouphagos (le mangeur de bœufs) en Arcadie.

Sa colère s’abattit aussi sur Orion, les raisons diffèrent : certains disent qu’il l’aurai défié au disque, d’autres qu’il aurai tenté d’enlever Opis, une de ses servantes, et d’autres encore disent qu’il aurai voulu la violer mais qu’elle envoya un scorpion géant qui le terrassa, ensuite, Zeus les plaça dans la voûte céleste.

Cependant, sa victime la plus connue est Actéon fils d’Aristée. Le chasseur eut le malheur de la contempler à la sortie de son bain, celle-ci, le transforma en cerf et envoya ses chiens enragés qui le dépecèrent.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:28

Athéna, déesse de la sagesse



Naissance et Filiation :

Athéna est la fille de Zeus et de Métis, celle-ci était sur le point de la mettre au monde lorsque Zeus l’avala sur les conseil de Gaia et d’Ouranos qui lui prédirent que si Métis avait une fille, elle aurait ensuite un fils qui le détrônerai de son royaume céleste. Quand le temps de la délivrance fut venu, Zeus demanda à Héphaïstos de lui fendre le crâne avec une hache. Celui-ci s’exécuta et Athéna sorti toute armée du crâne de son père en poussant un cri de guerre tellement fort que le ciel et la terre en retentirent.

Attributs :

Athéna est la déesse de la sagesse.

Les attributs d’Athéna sont la lance, le casque et l’égide, bien qu’elle ait l’égide en commun avec Zeus.

Elle possède aussi un bouclier sur lequel elle a fixé la tête de la Gorgone Méduse, tuée par Persée, qui possède le pouvoir de transformer en pierre tout être qui croise son regard.

Son animal favori était la chouette, et sa plante l’olivier.

Généralité :

Athéna est associée à la Minerve romaine. Grande, les traits calmes, plus majestueuse que vraiment belle, Athéna est décrite comme la « déesse aux yeux pers ».

Déesse guerrière armée de la lance et de l’égide (une sorte de bouclier en peau de chèvre), elle joua un rôle important dans la lutte contre les géants avec l’aide d’Héraclès. C’est elle qui tua le géant Pallas ainsi qu’Encelade. Elle écorcha le premier et s’en fit une cuirasse. Quand à Encelade, elle le poursuivi jusqu’en Sicile où elle l’immobilisa en lui jetant l’île entière sur le dos.

Dans l’Iliade, elle joue également un rôle décisif, elle est bien sur du coté Achéen du fait que Paris ne lui ai pas accordé le prix de la beauté lors du concours entre Héra, Athéna et Aphrodite. Durant la bataille, elle protège à plusieurs reprise Ulysse, Diomède, Achille, Ménélas et aussi Héraclès. C’est aussi elle qui arme celui-ci pour ses travaux, elle lui offre également les castagnettes d’airain qui lui serviront à effrayer les oiseaux du lac Stymphale. En retour, Héraclès lui offre les pommes d’or du jardin des Hespérides lorsque son cousin Eurysthée les lui rend.

De la même façon, Athéna aida Ulysse lors de son retour à Ithaque, en intervenant par des métamorphoses pour aider le héros ou le mettre en garde. C’est elle aussi qui inspire les rêves à Nausicaa pour lui suggérer d’aller sur la plage lorsque Ulysse s’y retrouve rejeté par les vagues. Elle lui donne également une beauté envoûtante pour s’assurer l’aide de Nausicaa.

C’est encore Athéna qui sollicite Zeus afin qu’il envoie Hermès dire à Calypso de donner à Ulysse le moyen de quitter son île pour rentrer chez lui.

Cette aide apportée à Ulysse et à Héraclès symbolise l’aide apportée par l’Esprit à la force brutale et à la valeur personnelle des Héros car Athéna est aussi considérée dans toute la Grèce comme la déesse de la Raison. C’est elle qui préside aux arts et à la littérature, fonction dans laquelle elle tend à supplanter les Muses. Mais elle a plus de rapports avec la philosophie qu’avec la musique et la poésie proprement dites. C’est aussi comme déesse de l’activité intelligente qu’elle protège les brodeuses, tisserands, fileuses… Son ingéniosité jointe à son esprit guerrier l’avait amené à inventer le quadrige et le char de guerre.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:32

Déméter, déesse de la Terre



Naissance et Filiation :

Déesse maternelle de la Terre et de la culture, elle appartient à la seconde génération divine, celle des Olympiens. Elle est la fille de Cronos et de Rhéa, et la deuxième née du couple. Elle est plus jeune qu'Hestia, et contemporaine d'Héra.

Attributs :

Les attributs de Déméter sont l'épi, le narcisse, le pavot; son oiseau est la grue ; sa victime de prédilection la truie. On représente souvent la déesse assise, avec des flambeaux, ou un serpent.


Généralité :

Sa personnalité, à la fois religieuse et mythique, est très distincte de celle de Gaia, la Terre conçue comme élément cosmogonique. Déméter, divinité de la terre cultivée, est essentiellement la déesse du blé. Ses légendes se sont développées dans toutes les régions du monde hellénique où pousse le froment. Ses lieux d'élection sont les plaines d'Eleusis et la Sicile ; mais on les rencontre aussi en Crète, en Thrace et en Péloponnèse.

Déméter, dans la légende comme dans le culte, est étroitement unie à sa fille Perséphone, et toutes deux forment un couple souvent appelé simplement « les Déesses ». Les aventures de Déméter et de Perséphone constituent le mythe central de leur légende, celui dont l'initiation aux Mystères d'Eleusis révélait la signification profonde.

L'enlèvement de Perséphone. Perséphone est fille de Zeus et de Déméter, et, au moins dans la légende traditionnelle, la fille unique de la déesse (v. toutefois l'art. Perséphone). Elle grandissait, heureuse, parmi les nymphes, en compagnie de ses soeurs, les autres filles de Zeus, Athéna et Artémis, et se souciait peu du mariage, lorsque son oncle, Hadès, devint amoureux d'elle, et, avec l'aide de Zeus, l'enleva.

Le lieu de l'enlèvement est généralement la prairie d'Enna, en Sicile, mais l'Hymne homérique à Déméter nomme, assez vaguement, la plaine de Mysa, nom mythique, sans doute à peu près dépourvu de sens géographique. D'autres traditions le situent tantôt à Eleusis, le long du Céphise, tantôt en Arcadie, au pied du Mont Cyllène, où l'on montrait une grotte qui passait pour l'une des entrées menant aux Enfers, tantôt en Crète, près de Cnossos, etc. C'est au moment où la jeune fille cueillait un narcisse (ou un lis), que la terre s'ouvrit, qu'Hadès apparut, et entraîna sa fiancée dans le monde des Enfers.

Dès lors commença pour Déméter la quête de sa fille, qui va lui faire parcourir tout le monde connu. Au moment de disparaître dans l'abîme, Perséphone a poussé un cri. Déméter l'a entendue, et l'angoisse lui étreint le coeur. Elle accourt, mais Perséphone est introuvable. Pendant neuf jours et neuf nuits, sans prendre de nourriture, sans boire, ni se baigner, ni se parer, la déesse erre par le monde, un flambeau allumé dans chaque main. Le dixième, elle rencontre Hécate, qui, elle aussi, a entendu le cri, mais n'a pas reconnu le ravisseur, dont la tête était environnée des ombres de la Nuit. Seul, le Soleil, qui voit tout, peut lui apprendre ce qui s'est passé. Mais selon une tradition locale, ce sont les gens d'Hermione, en Argolide, qui lui révélèrent le coupable. Irritée, la déesse décida de ne plus remonter au ciel et de rester sur la terre, abdiquant sa fonction divine jusqu'à ce qu'on lui ait rendu sa fille. Elle prit l'aspect d'une vieille femme et vint à Eleusis. D'abord, elle s'assit sur une pierre qui porta, depuis, le nom de « Pierre sans Joie », puis elle se rendit auprès du roi Céléos, qui régnait alors sur le pays. Là, se tenaient des vieilles, qui l'invitèrent à prendre place parmi elles, et l'une, Iambé, la fit sourire par ses plaisanteries. La déesse se mit ensuite au service de Métanira, la femme de Céléos, et fut engagée comme nourrice. L'enfant qui lui fut confié était le petit Démophon (v. ce nom), ou, dans certaines versions, le petit Triptolème. La déesse tenta de le rendre immortel, mais elle n'y réussit pas à cause de l'intervention inopportune de Métanira, et, se faisant reconnaître, elle donna à Triptolème la mission de répandre à travers le monde la culture du blé.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:35

Hadès, dieu du royaume des morts



Hadès est le maître du Monde Souterrain et du Royaume des Morts. Il est aussi le dieu des richesses et des métaux précieux enfouis dans le sol. Ce dieu terrible mais juste quitte peu son empire souterrain.


Hadès est fils de Cronos (voir La Cosmogonie) et donc frère de Zeus, et de Poséidon. Dans le partage du monde entre les trois frères, c'est à lui qu'a échoué le monde souterrain et les Enfers, tandis que Zeus prend le Ciel et Poséidon la Mer. Hadès a reçu des Cyclopes un casque qui le rend invisible. Il est redoutable au combat et participe à la lutte contre les Titans. Hadès règne sur les morts, assisté de démons auxquels il impose son autorité. Il interdit à ses sujets de sortir de son domaine et s'indigne quand on lui ravit ses proies. Il est le dieu le plus haï des mortels et même les dieux en ont horreur. Il tombe amoureux de Perséphone, mais il lui est interdit par Zeus de l'épouser, le roi de l'Olympe répugnant à voir cette tendre jeune fille enfermée pour l'éternité dans les Enfers. Alors, il se décide à l'enlever et, lorsque Zeus lui donne l'ordre de la rendre à sa mère Déméter, il est trop tard : Hadès lui a fait manger une graine de grenade qui la lie définitivement aux Enfers. Perséphone devient aussi cruelle que son époux.

Hadès interdit l'entrée des Enfers à Héraclès, mais celui-ci le blesse d'une flèche et obtient la victoire (L'Iliade, V, 395 sqq.). On a toujours peur de prononcer son nom ; aussi l'appelle t'on Pluton, "le Riche", peut-être parce que, comme dit Sophocle, "le sombre Hadès s'enrichit de nos gémissements et de nos pleurs" (Oedipe roi, 30).

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:37

Hélios

Le Soleil ou Hélios, fils d'Hypérion et de Basilée, fut noyé dans l'Eridan par les Titans, ses oncles. Basilée, cherchant le long du fleuve le corps de son fils, s'endormit de lassitude, et vit en songe Hélène qui lui dit de ne pas s'affliger de sa mort, qu'il était mis au rang des dieux, et que ce qui s'appelait autrefois, dans le ciel, le feu sacré, s'appellerait désormais Hélios ou le Soleil.

Les Grecs et les Romains l'appellent très souvent Phébus et Apollon. Cependant, les anciens poètes font ordinairement une distinction entre Apollon et le Soleil, et, reconnaissent en eux deux divinités différentes. Ainsi Homère, dans l'adultère de Arès et d'Aphrodite, dit qu'Apollon assista à ce spectacle, comme ignorant le fait ; et que le Soleil, instruit de toute l'intrigue, en avait donné connaissance à Héphaistos.

Hélios s'éprit d'un vif amour pour Rhodos, fille de Poséidon et d'Aphrodite, et nymphe de l'île à laquelle il donna son nom. Il eut de cette nymphe sept fils, les Héliaques, qui se partagèrent l'île de Rhodes. Celte île fut consacrée au Soleil, et ses habitants, qui se disaient descendants des Héliaques, se vouèrent parliculièrement à son culte.

Son palais " est un séjour de cristal, de diamant, de pierres et de métaux précieux, tout resplendissant de lumière: le dieu siège sur un trône plus riche et plus brillant encore que le reste du palais: telle est la lumière qui étincelle et jaillit de toutes parts, que l'œil d'un mortel n'en saurait soutenir l'éclat. ".

Ce dieu aima encore et épousa Perséis ou Persa, fille de Téthys et de l'Océan ; il en eut Eétés, Persé, Circé et Pasiphaé.

Le culte du Soleil était répandu dans tout le monde ancien. Les Grecs l'adoraient et juraient, au nom de cet astre, entière fidélité à leurs engagements. Sur une monta- gne près de Corinthe, il y avait plusieurs autels consacrés au Soleil, et, après les guerres médiques, les habitants de Trézène dédièrent un autel à Hélios libérateur.

Chez les Egyptiens, le Soleil était l'image même de la divinité. Une ville tout entière lui était consacrée, Héliopolis.

Ovide s'est plu à faire la description du palais du Soleil : c'est un séjour de cristal, de diamant, de pierres et de métaux précieux, tout resplendissant de lumière : le dieu siège sur un trône plus riche et plus brillant encore que le reste du palais : telle est la lumière qui étincelle et jaillit de toutes parts, que l'oeil d'un mortel n'en saurait soutenir l'éclat.

Hélios, dans son appareil de splendeur, monte le matin sur son char attelé de chevaux qui ne respirent que le feu et l'impatience, et il s'élance dans le ciel par sa route accoutumée, dès que l'Aurore lui a ouvert les portes du Jour. S'il lui arrive parfois d'ètre en retard, c'est, disent les poètes, qu'il s'est oublié dans la couche de Thétis, fille de Nérée, la plus belle des nymphes de la mer. Le soir, il descend au sein des ondes afin de goûter un repos bien mérité, pendant que ses chevaux répareront aussi leurs forces, afin de recommencer bientôt après leur course quotidienne avec une nouvelle ardeur.

On le représente d'ordinaire sous les traits d'un jeune homme à la chevelure blonde, au visage brillant et empourpré : il est couronné de rayons, et parcourt le Zodiaque sur un char tiré par quatre chevaux.

Les anciens le représentaient encore par un oeil ouvert sur le monde.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:40

Héra, reine des dieux



Héra est la déesse qui protégeait le mariage ainsi que les épouses légitimes.

Elle est l'épouse de Zeus. Ils se sont mariés lorsque les dieux de l'Olympe furent installés et que Zeus devint le souverain, mais, à l'insu de leurs parents, leur liaison avait débuté bien avant.

Elle punit sévèrement l'infidélité. Elle pourchassa longuement toutes les maîtresses de Zeus. L'une d'elles fut par exemple transformée en génisse.

Héra était une déesse très respectée, particulièrement à Argos, et c'est pour cette raison qu'elle protégeait la ville.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:43

Hermès, messager des dieux



Naissance et Filiation :

Hermès est le fils de Zeus et de Maïa, la plus jeune des pléiades. Il naquit dans une caverne sur le mont Cyllène, au Sud de l’Arcadie. Maïa l’avait conçu de Zeus en pleine nuit alors que les hommes et les dieux dormaient. C’est le quatrième jour du mois qu’Hermès naquit, jour qui lui restera consacré.

Attributs :

Hermès est le dieu du commerce et des voleurs, il est aussi le messager des dieux.

Son image était souvent présente aux carrefours de routes, sous la forme d’un pilier dont la partie supérieure seul était façonnée et dotée d’organes virils assez apparents.

Il veillait sur les bergers et il était souvent représenté avec un agneau sur l’épaule, c’est le type dit : « Hermès Criophore ». Il était aussi chargé d’accompagner les âmes jusqu’aux Enfers et portait de ce fait le surnom de Psychopompe, l’accompagnateur d’âmes.

Le caducée est un des principaux attributs d’Hermès, qu’il a échangé à Apollon contre la flûte qu’il a inventée.

Il est souvent représenté avec ses traditionnelles sandales aillées, ainsi qu’un chapeau à larges bords, le pétase et portant le caducée.


Généralité :

A sa naissance, on l’entoura selon la coutume de bandelettes et on le déposa dans un van en guise de berceau. Mais le jour même de sa naissance, Hermès témoigna s’une grande précocité et réussit par une ruse à se délier de ses bandelettes. Il décida ensuite de se rendre en Thessalie où son frère Apollon était berger et gardai les troupeaux d’Admède. Pendant qu’Apollon négligeait son cheptel pour se consacrer à son amour pour le fils de Magnès, Hyménaeos, Hermès lui volait une partie de ses bêtes : douze vaches et une centaine de génisses, puis attachant une branche à la queue de chaque animal, il s’en alla à travers toute la Grèce jusque dans une caverne à Pylos. Une seule personne l’avait aperçu durant cette traversée : un vieillard nommé Battos et Hermès essayât d’acheter son silence.

Pour s’assurer le soutien des dieux, il sacrifiât deux de ses bêtes volées et en fit douze parts égales qu’il offrit au douze dieux de l’Olympe. Après avoir caché les bêtes, il retournât dans sa caverne du Cyllène. En y arrivant, il trouvât une tortue qu’il vida et tendit dans la cavité de la carapace des cordes fabriquées avec les intestins des bêtes sacrifiées. Ainsi, il inventa la première lyre.

Cependant, Apollon cherchant de tous cotés sont bien, il finit par arriver à Pylos où Battos lui révéla la cachette, on dit aussi qu’Apollon l’aurait su par son art de divination en regardant un vol d’oiseaux. Il se plaignit à Maïa du vol de son fils mais celle-ci, tout en lui montrant l’enfant dormant sagement dans ses langes, lui demandant comment il osait proférer de telles accusations envers un enfant. Apollon fit venir Zeus qui obligeât Hermès à rendre les bêtes malgré toutes ses dénégations. Toute fois, apercevant la lyre, Apollon lui échangeant contre le troupeau de bêtes volées. Apollon pris ainsi pour instrument favori la lyre.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:44

Hestia, déesse du foyer

Fille aînée de Cronos et de Rhéa, Hestia est la Déesse du foyer (Hestia signifie "foyer" en grec), ainsi ses attributs sont le feu et le foyer.

Elle est la protectrice des familles, des villes, des colonies et de la sérénité religieuse, ainsi que le symbole de la fidélité. Elle fut demandé en mariage par Poséidon et Apollon, mais déclina leur offre et jura à Zeus de rester vierge. Elle ne quitta jamais l'Olympe et ne participa à aucune querelle entre les dieux et/ou les hommes. Elle fut récompensée par Zeus d'avoir su protéger la paix de l'Olympe : ce dernier lui laissa la première victime de chaque sacrifice.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:46

Hypérion

Hypérion, fils d'Ouranos et frère de Saturne, épousa Théia, selon Hésiode, et fut père du Soleil et de la Lune. Selon d'autres poètes, il épousa Basilée, sa soeur, dont il eut un fils et une fille, Hélios et Séléné, tous deux remarquables par leur beauté et leur vertu, ce qui attira sur Hypérion la jalousie des autres Titans. Ceux-ci, ayant conspiré entre eux, convinrent de tuer Hypérion et de noyer ses enfants.

Souvent, Hypérion est pris pour le Soleil lui-même dans Homère et d'autres poètes

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:48

Poséidon, dieu de la mer



Poséidon, dieu de la mer, était presque autant respecté que Zeus et Héra.

Dans l'art ancien, Poséidon est représenté barbu et dans une pose majestueuse, tenant un trident et souvent accompagné d'un dauphin. Il traverse son royaume des mers avec son char d'or, dans des vagues qui ne l'atteignent pas.

Poséidon a connu les joies de l'amour avec de nombreuses mortelles ainsi qu'avec des déesses. Il eut de nombreux enfants. Parmi les plus importants on compte Polyphème, Triton, Amphitrite, Orion, Pélias, Nélée, Pégase, Chrysaor, Atlas, …

De nombreux surnoms étaient donnés à ce grand dieu : "Empereur de la mer", "Trembleur de Terre"...

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Jeu 10 Avr - 19:51

Zeus, roi des dieux



Zeus est le plus grand des dieux immortels de l'Olympe. Il est le fils de Cronos et Rhéa. Pour échapper à son cruel destin , il fut élevé en Crète, dans une grotte du Mont Ida, où il fut déposé par sa mère Rhéa et survécut grâce aux soins des Nymphes locales qui veillèrent à sa protection, en le dissimulant des regards de son père. Zeus correspond à Jupiter, auquel il est bien assimilé chez les Romains.

Naissance et filiation :
Zeus est le fils de Cronos et de Rhéa. Il est le dernier né d'une famille de six frères et soeurs, parmi lesquels on compte les premiers dieux olympiens : Poséidon (l'aîné), Hadès, Hestia, Déméter, Héra et enfin Zeus.

Attributs :
Ses attributs principaux étaient le tonnerre et le foudre. Et il est souvent représenté avec un aigle, celui-là même qui persécuta Prométhée, le dieu Titan protecteur des Humains, sévèrement enchaîné sur le Mont Caucase ; celui -ci ayant été puni par Zeus pour avoir transmis aux humains le privilège de la Flamme sacrée du Foyer des dieux de l'Olympe sans la bonne approbation de ces derniers, par exemple. La Lumière céleste est également attribuée à Zeus, le Roi des dieux, tout comme celle des étoiles (voir dans l'Agora).


Généralités :
Zeus est le Souverain suprême du Ciel, le Roi des dieux olympiens. Nouveau né, il fut sauvé par sa mère la déesse Rhéa alors qu’il allait être avalé par Cronos son père. En effet, suite à un triste oracle qui annonçait à Cronos sa fin prochaine s'il engendrait des enfants, ce dernier dévora chacun des six nouveaux-nés mis au monde par Rhéa, à l'exception du dernier qu'elle substitua à une pierre enveloppée dans un linge. Cronos ne vit pas le subterfuge et Zeus le futur Roi des dieux put être sauvé à temps. Il fut caché sur une île discrète, soustraite à la surveillance de Cronos, où Rhéa le confia aux nymphes locales qui l'élevèrent dans une grotte secrète. Il fut nourrit par une chèvre sacrée qui le protégea du froid et de la faim, sa gardienne que l'on nomma la chèvre Amalthée. Un jour Zeus cassa par mégarde l'une de ses deux cornes, et pour se le faire pardonner auprès de sa chèvre nourricière qui l'avait tant veillé, Zeus créa avec la corne brisée, la célèbre corne d'abondance productrice de toutes les richesses et de toutes les nourritures souhaitées. Zeus grandit, et fut bientôt en âge d'affronter son père Cronos tel que l'annonçait la précédente prophétie. Ses frères et soeurs n'étant pas morts, bien que dévorés par leur père à leur naissance, Zeus parvint à les délivrer de l'estomac de Cronos, en le faisant les vomir les uns après les autres, puis tous livrèrent bataille contre leur père qui les avait emprisonnés et contre le clan des dieux Titans. Cronos fut vaincu et s'assagit. Il trouva le refuge de son repos en terre d'Italie (selon une version), chez un autre dieu, Janus, qui du temps des romains était très respecté. Ensemble, ils instaurèrent la paix des dieux connue sous le nom de l'Âge d'Or.

Pour en revenir à Zeus, il remplaça son père dans le Ciel et hérita de son grand-père, le dieu Ouranos, le don de créer les étoiles. En souvenir de sa chèvre, il créa par exemple la constellation d'Amalthée connue sous le nom de la constellation du Capricorne.

De caractère, Zeus représentait la Justice divine du Ciel et l'Autorité, que les hommes ne pouvaient défier et siégeait dans le Ciel où il régnait en maître absolu. Nul n'était supposé pouvoir rivaliser avec Zeus le souverain des dieux.

Il était l'un des trois plus puissants souverains divins aux côtés de Poséidon et aux côtés d'Hadès. Poséidon et Hadès obéissaient à Zeus le dieu des Jugements. Tous trois faisaient régner l'Équilibre sur Terre.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par benoit le Ven 11 Avr - 15:09

3 petites choses: les Titans sont nés de Gaïa et d'Ouranos et non Uranus. Hélios (le soleil), Eos (l'aurore) et Séléné (la lune) Sont les enfants d'Hypétion et de Theia. La thèse selon laquelle ils seraient nés d'Hypérion et Basilé est la moins retenue. Enfin, les nymphes sont les enfants de Zeus et du Ciel. Femmes extremement belles, nues ou à demi-nues peuplaient les mers, les forêts, les montagnes, les vallées, sources, grottes... Par contre, elles n'avaient pas ce caractère obscure (je cite: ellez HANTAIENT les bois). Ceci dit, c'est un travail admirable, tant au point de vue du texte, que des illustrations. Félicitations

benoit

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 45
Localisation : Vosges
Humeur : parfois en colère mais je souhaite trouver mon guide intérieur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par cleopatre2b le Ven 11 Avr - 21:14

merci a toi benoit,et surtout d'eclaircir les choses Smile si y a erreur tu as bien fait de le precisé merci beaucoup a toi,d'ailleur si tu as d'autre infos sur le sujet,ca nous interesse bisous cléo.

_________________


Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble.lol
avatar
cleopatre2b

Féminin
Nombre de messages : 698
Age : 43
Localisation : corse,1 petit coin de paradis
Humeur : toujour de bonne humeur lol

Voir le profil de l'utilisateur http://blogsperso.orange.fr/web/jsp/blog.jsp

Revenir en haut Aller en bas

Re: MYTHOLOGIE GRECQUE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum